Le meilleur de la musique chrétienne francophone et anglophone !

Les 9 secrets des chanteurs de Gospel américains (partie 2)

Les 9 secrets des chanteurs de Gospel américains (partie 2)

Bonjour, nous sommes dans notre découverte des 9 secrets des chanteurs de Gospel afroaméricains, dans notre dernier article, nous avons appris que la cohésion est le premier fondement d’une chorale.

Pour aborder le deuxième point, nous devons faire un peu d’histoire:

Le Gospel est un héritage des Negrospirituals qui, eux-mêmes descendent des Work Songs. A l’époque du commerce triangulaire, des esclaves étaient arrachés de leur terres d’origine (l’Afrique) pour être emmenés à travailler de force sur le nouveau continent (l’Amérique). Ils avaient un rendement à tenir, la cadence du rythme de travail était une question de vie ou de mort. Les Work Songs sont des chants de travail que les esclaves entonnaient dans les champs de coton ou de canne à sucre.

Le phrasé était né: lorsqu’un chanteur entonnait une phrase, les autres répondaient sur le même tempo. Ils arrivaient grâce à ces chants à être plus productifs que dans le silence.

Puis les Negropirituals empreints des messages de la Bible (les esclaves avaient le droit de venir à l’église) ont gardé ce même dialogue. Enfin, la musique Gospel est née dans les églises afroaméricaines après la libération des esclaves, toujours en gardant ce même principe.

Aujourd’hui toutes les musiques afroaméricaines non sacrées sont aujourd’hui empreintes de cette tendance à taper des mains (“clap my hands”) sur les temps faibles et frapper des pieds (“stomp my feet”) sur les temps forts.

Voici donc le second fondement d’une chorale Gospel: le rythme.

Il n’est pas tout de le savoir, dans nos cours, nous travaillons la corporythmie, l’habileté à coordonner certaines parties du corps (pieds et mains) sur une musique Gospel. Le but est de pouvoir chanter et taper en rythme avec les mains et les pieds. Cette capacité à coordonner ses membres avec la voix ne s’acquière pas aisément.

Dans une partition, la musique est divisée en mesures, des parties de musique de durée égales. Dans une mesure, il y a des appuis que nous appellerons temps forts et des temps faibles. Il faut pouvoir:

  • les entendre
  • taper du pied sur chaque temps fort
  • taper des mains sur chaque temps faible
  • chanter en même temps

Le chef de choeur lance les premiers mouvements rythmiques que les choristes doivent suivre. Cependant, même un chanteur soliste doit être capable de chanter en tapant le rythme. Il aura plus de groove dans son phrasé, aura plus d’impact dans son expression.

Il est donc fondamental de chanter, taper et bouger en même temps.

Le rythme est donc le second fondement d’une chorale Gospel.

Cliquez ici pour recevoir gratuitement votre vidéo de conseils

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...